Une reconsidération du statut du salarié

La conception du travail évolue avec la société où l'on accorde plus d'importance au travailleur. Certains ne parent même plus de subordonnées, mais de collaborateur. Cette branche de droit se modernise de plus en plus pour offrir de meilleures conditions de travail aux salariés. Toutefois, on peut dire que les travailleurs au niveau européen bénéficient de plus d'avantages que dans d'autres pays notamment les USA ou en Afrique. Les droits de la femme ne sont pas encore assez affirmés par leur droit positif ni même certains principes très protecteurs de la liberté des parties au contrat comme la procédure de rupture conventionnelle.

L'importance d'un consentement non vicié

La relation de travail se crée à partir d'un contrat de travail. La soumission aux ordres de son employeur devra provenir d'un consentement libre et éclairé du salarié et donc exempt de vice. La loi impose aux parties bon nombre de conditions avant pour contracter afin d'éviter les abus comme les abus. Tout acteur dans les milieux du travail se soumet aux règles de fonds et de formes imposées par la loi. Chaque individu est libre de travailler ou non au sein d'une entreprise.

Toutefois, pour subvenir à ces besoins, une personne n'a parfois d'autres choix que d'accepter les stipulations contractuelles imposées par l'employeur. Certaines sont à la limite de la légale. Et il existe un bon nombre de principes législatifs ou constitutionnels utilisés par les Avocats pour détecter celle qui va à l'encontre de la loi. On porte plus atteinte aux droits sociaux du salarié comme les majorations en cas d'heures supplémentaires.

Avocat comme médiateur et conciliateur

La tâche des Avocats du travail est assez difficile lorsque l'une des parties le sollicite. Du côté du salarié, il devra proposer une solution soit pour protéger son contrat de travail soit pour que le juge lui accorde une ample réparation. Les spécialistes en droit du travail accordent plus d'effort au règlement amiable. Et ils conseillent leurs clients d'éviter autant que possible la rupture unilatérale, c'est à dire : la démission. La procédure de rupture conventionnelle est un bon moyen pour satisfaire les deux antagonistes.

La majorité des procès soumis au conseil lors de prud'homme concernent les licenciements. Il arrive que les justiciables s'induisent en erreur et qualifient d'abusif un licenciement tout à fait légal. Néanmoins, l'État assouplit les conditions du licenciement pour motif économique. Cela fragilise la place du salarié au sein de l'entreprise dans la mesure où une simple baisse de vente ouvre droit au congédiement.